SLIDE-ACCUEIL-NEWPlan de travail 2.jpg
cabosse.png

Concept bean to bar

Le mouvement « Bean to Bar » est né aux États-Unis dans les années 2000 pour remettre en question la façon dont les grandes industries fabriquent ce que nous connaissions jusqu’alors comme « chocolat ». 

Connaître et maîtriser toute la chaine de production, acheter les fèves de cacao à sa juste valeur, reconnecter le consommateur avec les origines du chocolat … ce sont quelques unes des priorités des artisans bean to bar.

tasty-chocolate-with-orange_edited.png

A La Brigaderie de Paris, le cacao possède un passeport et vient exclusivement du Brésil, où le cacao a sa place dans son patrimoine naturel et historique. Nos fournisseurs ont été soigneusement sélectionnés pour montrer au Monde entier les divers terroirs où poussent ce fruit magique :

 

En Amazonie, nous priorisons le cacao sauvage, cueillis par des communautés locales organisées en coopératives. Vous plongerez dans la forêt à chaque bouchée.

A Bahia, cette région emblématique du cacao brésilien, nous avons sélectionné les fermes avec qui nous avons pu construire une relation de confiance. 

A Espirito Santo, région moins connue pour le cacao, mais pas moins importante, nous travaillons avec une ferme familiale qui a déjà eu plusieurs prix par la qualité de ses fèves. C’est le goût du travail.

D’autres régions sont en constante prospection et nous n’hésiterons pas à vous les présenter.

En savoir plus sur l'histoire de la Brigaderie.

1_Recolte_final-1.png

1. La récolte

Cueillir le cacao est un travail qui demande une grande précision. Les fruits ne doivent être ni trop mûrs, ni trop verts. Le point de maturation parfait exercera une grande influence sur l’étape suivante : la fermentation. Cette étape est totalement manuelle et le respect de l’arbre est des fruits est une priorité.

Chez le producteur

2. La fermentation

Après le décabossage du cacao, les fèves enveloppées de mucilage sont rapidement envoyées dans des bacs pour passer le processus de fermentation qui durera une moyenne d’une semaine. Chaque variété de cacao demande un temps de fermentation, le suivi doit donc être minutieux car c’est à ce moment où les premiers arômes du chocolat commencent à se former.

Chez le producteur

2_Fermentation_final-1.png
3_Sechage_final-1.png

3. Le séchage

L’humidité c’est l’un des pires ennemis du chocolat. Le séchage reste donc une étape importante, car le taux d’humidité ne doit pas dépasser les 7%. Les fèves mal séchées développent de la moisissure et par conséquence du mauvais chocolat. Et pour corriger cela, il faudra rajouter des additifs sur le chocolat, ce qui arrive souvent dans l’industrie agro-alimentaire.

Chez le producteur

4. Le tri

Seules les fèves parfaites feront un chocolat parfait. Cette étape demande un regard attentif : les fèves qui présentent des défauts ou qui ont été cassées lors du transport et du stockage doivent être éliminées.

Dans notre atelier

4_Tri_final-1.png
5_Torrefaction_final-1-1.png

5. La torrefaction

Chaque « chocolate maker » ou faiseur de chocolat choisi son mode, sa température et son temps de torréfaction. L’identité du chocolat se démarque à cette étape. Les fèves d’un même producteur peuvent donner des infinis chocolats grâce à cette amplitude de possibilités. Et s’il y reste encore un peu d’humidité dans les fèves, c’est le moment de les faire évaporer avec la chaleur.

Dans notre atelier

6. Le concassage

Les fèves de cacao sont enrobées par une peau qui ne doit pas être présente sur le chocolat. En effet, sa texture n’est pas agréable en bouche. Le concassage devient donc indispensable et le vannage complète cette étape pour que les grués (éclats de cacao) soient propres pour l’étape suivante.

Dans notre atelier

6_Concassage_final-1.png
7_Broyageetconchage_final-1.png

7. Broyage et séchage

Grâce à des machines contenant des roues en pierre, les éclats de cacao tournent pendant au moins 24h pour devenir une pâte où nous pourrons ajouter du sucre, du lait, du beurre de cacao et tout ce que vous voulez pour faire votre recette de chocolat préférée.

Dans notre atelier

8. Le tempérage

Travailler le chocolat à des températures précises permet la parfaite cristallisation des molécules du beurre de cacao naturellement présent dans le cacao. Cette étape est très importante pour que le chocolat soit stable, brillant et avec une bonne casse.

Dans notre atelier

8_Temperage_2-1.png
9_Moulage_final-1.png

9. Le moulage

Le chocolat liquide doit alors être disposé sur des moules, ensuite refroidi rapidement pour devenir solide. Les moules peuvent être traditionnelles ou très créatives et innovantes. Chaque artisan fait son choix, mais la forme n’est qu’un détail.

Dans notre atelier

10. L'emballage

Habiller le chocolat c’est la dernière étape avant sa commercialisation. La plupart des artisans bean to bar emballe chaque chocolat à la main. En effet c’est une étape qui prends du temps.

Dans notre atelier

10.Emballage_final-1.png
tablette_edited.png

Dégustez notre chocolat

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom